Dans vos idées sur le mont Mosan au sommet, cata pour kayaks et autres?

Le mois de juillet 2019 compte parmi les meilleurs qui aient connu le mont Mosan, le parc de loisirs et l'animal de Sarte à Huy. "Nous arrivons à 23 000 entrées, c'est un peu moins que l'an dernier (23 128). Un très bon mois, l'une des meilleures années! Nous aurions pu battre le record de l'année dernière s'il n'y avait pas eu ces quatre ou cinq jours de chaleur ou de pluie ", déclare Jean-Marc Vanberg, directeur du mont Mosan.

Le parc a augmenté proportionnellement aux investissements réalisés. Il faut reconnaître que Jean-Marc Vanberg a redynamisé le site en achetant de nouvelles attractions (comme le tapis de luge et le bateau pirate) et en créant de nouveaux mondes, comme Dino-Land, au fil des ans. de ses voyages en Chine.

Pendant la vague de chaleur, les animaux ont fait l'objet d'une attention particulière. Selon le directeur, ils n'ont pas souffert de la chaleur. "Les phoques, les lions de mer et les pingouins étaient dans l'eau, donc tout allait bien. Les autres avaient des ombres, on leur donnait plus d'eau et de sucettes glacées à grignoter pour se rafraîchir", dit-il.

Comme le parc dépend du temps, ni trop chaud ni trop froid, les nébulisateurs installés pour les visiteurs ne servaient pas grand chose. "Nous devons considérer autre chose. Je peux voir que les étendues d'eau sont prises d'assaut pendant la canicule. J'aimerais donc installer un petit bassin d'eau avec des toboggans d'une hauteur maximale de 23 cm, réservé aux enfants. C'est notre principale clientèle. Y a-t-il encore de la place? "Nous trouverons", sourit-il.

À Swirl, l’écoulement de l’eau n’était pas assez important en juillet pour permettre le lâcher des kayaks. Ils ne pouvaient que prendre l'eau … 11 jours! "Le public est ici, mais nous avons dû fermer tellement que seulement 1 146 personnes ont pu louer. À titre de comparaison, l'année dernière, il y avait 904 personnes par jour … C'est la pire année de ma carrière", compare le directeur. Jonathan Flasschoen. Un record qui ne s'améliore pas. "Nous gagnons 30% de moins que l'année dernière, ce qui représentait déjà 50% de l'année précédente. Mais tant que je ne perds pas d'argent, je continue."

Seul le parcours de 8 km sur l'Ourthe était accessible en juillet. "Nous avons obtenu une licence pour nous rendre à Amblève mais, techniquement, ce n'était pas possible. Les Remous a également reçu la permission de louer des kayaks sur le lac Weiswampach, au Luxembourg, pour deux saisons." "

Fort de Huy est un site de refuge incontournable. En juillet 2019, il a enregistré 1 871 entrées. Une statistique dans la moyenne des années précédentes, d'autant plus qu'il ne s'agissait que de visites traditionnelles. "Quand il faisait très chaud, nous avions peu de monde, c’est vrai qu’il fait frais à l’intérieur du fort (18 ° à haute température) mais il faut monter à pied jusqu’à là-bas avant … Cela a rejeté beaucoup de monde, c'est fréquent en cas de canicule ", note Serge Sacré, employé de la commune. Aucune animation n'a été organisée en juillet, c'est ce week-end que se déroulera la grande activité de l'été: le "challenge familial" de Fort Boyard. "Nous nous attendons à un afflux important. Lorsqu'un divertissement familial est planifié, il y a toujours du monde, quel que soit le temps. Nous nous concentrons vraiment sur les familles en tant que public cible", dit-il.

La distillerie Owl a accueilli 182 visiteurs, contre 106 en 2018, soit une augmentation de 71% pour une deuxième saison touristique officielle. Une richesse due au bouche à oreille, une reconnaissance en tant qu'attraction touristique depuis 2019 et la qualité du whisky produit. Ce sont des visites guidées pour découvrir le cycle de production suivi d'une dégustation. Outre les visiteurs belges, le centre a reçu en juillet des Américains, des Israéliens, des Sud-Africains, des Anglais, des Danois et des Finlandais!

Couleur Aventure, à Amay, voit ses entrées augmenter en juillet par rapport à l'année dernière (500 contre 300 en 2018). "Le bouche à oreille commence à bien fonctionner", déclare Océane Destexhe, directrice. Qu'est-ce qui fonctionne le mieux? Surtout grimper aux arbres, suivi du tir à l'arc, du parcours d'orientation et du football à bulles. Le parc propose également des jeux de coopération et de paintball. Pour le moment, le site n'est accessible qu'aux groupes de 10 personnes minimum: anniversaires, stages pour enfants, entreprises, etc. "Mais j'aimerais en faire mon activité principale et accueillir plus de personnes", dit-elle.

La chaleur n'a pas affecté l'assistance puisque les groupes doivent réserver. "Nous avons juste adapté les activités avec des jeux d'eau. Et tout le monde est venu quand même."

Ouvert depuis le 2 mai, "The Universe of Marine" compte environ 1 100 entrées en juillet. "Nous espérions plus, mais ce sont des vacances et cela ne fait que trois mois que nous avons ouvert, le public ne nous connaît pas encore bien", reconnaît Frédéric Charlier, le cogestionnaire. Accessible de 10h à 19h pendant les vacances scolaires, le centre abrite une aire de jeux avec des modules adaptés à l’âge des enfants, un terrain multisports, des toboggans, un mur d’escalade, des trampolines mais aussi une patinoire. synthétique de 311 m². Enfants, adolescents et adultes patinent sur des rouleaux munis de roues en métal. Des initiatives seront organisées chez All Saints & # 39; Journée.

Les cinq chambres du Bed and Breakfast Omalienne à Geer ont été vendues en juillet, soit 150 couples. "Environ 60% d'entre eux pratiquent les activités que nous proposons: évasion, billard, réalité virtuelle, balade en hoverboard ou à vélo".

L'année dernière, la fréquentation était similaire. "Nous ne faisons pas de publicité pour ces activités, nous avons donc peu de gens de l'extérieur, environ une trentaine en juillet", a déclaré Jean-Pol Driesen, responsable.

Au centre de bien-être du golf Naxhelet, 700 personnes ont poussé la porte pour profiter de la piscine intérieure, des hammams, des saunas, de la cabine de sel, de la cabine infrarouge, de la fontaine de glace, des douches à jets puissants, de la salle de relaxation et de la salle de remise en forme. "C’est moins que l’année dernière, l’été est traditionnellement plus calme, avec des départs en vacances. Néanmoins, cela reste une bonne moyenne", a déclaré Diana Chacon, directrice. Le centre de bien-être est accessible uniquement aux majors et sur réservation.

L'insectarium Hexapoda : 700 personnes ont visité le musée en juillet, contre 650 en 2018. "Le mois d'août est plus beau", prédit Jean-Yves Zimmer, directeur. Le public est principalement composé de familles ou de groupes tels que les enfants en formation. "C’est une bonne année. Nous avons eu moins de monde pendant la chaleur car notre site a 17 ha à l’extérieur. Hexapoda s'attend à une fréquentation accrue lors de la construction de son extension à l’automne 2020. Le musée sera déplacé à cet emplacement et le site un conservatoire entomologique avec une collection de plus de 4 millions d'insectes morts.

Château de Jehay : le site provincial comptait 1 004 visiteurs en juillet, soit 25% de moins qu'en 2018 au même moment (1 301). "Juillet 2018, plus stable en termes de temps, avait fait plus de choses à l'extérieur. Au cours de ce mois de juillet, certains concerts, par exemple, ont dû être donnés dans une salle à cause de la pluie. En général, juillet n'est pas un mois représentatif L’activité de nos grands événements ne fait que commencer », a déclaré Catherine Allard, directrice.

PAR UNE PAGE D'ANNICK GOVAERS

|

La source

Dans vos idées sur le mont Mosan au sommet, cata pour kayaks et autres?
4.9 (98%) 32 votes
 

Laisser un commentaire